Warning: mysql_query() expects parameter 2 to be resource, object given in /home/content/31/13058631/html/CPR/wp-content/plugins/wordpress-form-manager/db.php on line 35

Warning: mysql_num_rows() expects parameter 1 to be resource, null given in /home/content/31/13058631/html/CPR/wp-content/plugins/wordpress-form-manager/db.php on line 732
Congres Panafricain pour le Renouveau » Le pdt du CPR écrit aux militants

Le pdt du CPR écrit aux militants

Chers amis et sympathisants qui m’écrivez, je reçois de vous plusieurs messages d’encouragements et conseils, et je voudrais répondre à l’un d’entre eux plus longuement pour que cela serve de réponse aux autres.

Voici en effet ce que l’un d’entre vous, qui se reconnaîtra m’écrit ce jour: « merci pour tout ce que vous faites pour nous le peuple. Tu es la voix des sans voix, continu sur cette lancée, c’est Dieu qui va te payer car la gloire de ton combat approche et vous serez vainqueurs inchallah, merci et merci encore ».

Réponse de Doumbia Major :

Merci cher frère, je mène ce combat librement selon mon âme et ma conscience pour les droits et le bien être du peuple, mais sachez que j’ai besoin de tout le monde pour qu’ensemble on accélère le changement. J’aime bien vos encouragements et bénédictions, mais n’oubliez est avant tout un combat est collectif, qui ne doit pas être laissé à l’unique charge de quelques militants actifs. Nous devons tous nous mobiliser, car nous sommes tous, autant que nous soyons les sociétaires ou actionnaires à parts égales du pays et de ses richesses communes.

Tout ce qui est dans notre pays comme richesses ou ressources, appartiennent à tous les fils natifs du pays ; c’est-à-dire que ces richesses collectives appartiennent à toi à moi et aux autres. Mon combat n’est que le combat pour la justice, l’égalité de droit et un combat pour la répartition équitable des ressources et richesses du pays à tous ses fils et filles.

En menant ce combat je me bats pour tout le monde, mais je me bats pour moi aussi, car, je pense à la vie future de mes enfants et petits enfants tout en pensant au bien-être de ceux des autres citoyens de mon pays. À la différence des hommes politiques qui pillent le pays mon combat n’est pas égoïste. J’ai fait le choix de refuser le bonheur égoïste en volant les biens collectifs, et j’ai choisi de me battre pour le bonheur pour tous.

Ce choix s’explique par ma croyance profonde à l’idée que c’est criminel de s’enrichir en volant ou en extorquant ce qui appartient à tous le monde, alors que les autres propriétaires de ces biens collectifs sont dans la misère. J’estime que si on respecte les autres et qu’on les considère comme des humains comme nous, on ne peut pas se comporter ainsi en étant indifférent au sort de nos concitoyens qui sont avant tout nos semblables humains. Quand on a le respect de la vie humaine et qu’on perçoit ses concitoyens comme des humains comme nous même on ne vole pas leur bien pendant que ceux-ci ne mangent, ils n’arrivent pas à se soigner, ils ne parviennent pas à scolariser leurs enfants, alors que les nôtres sont dans les meilleures écoles ou à l’étranger.

Cette posture de militant permanent pour le changement positif est un choix de vie et c’est le destin que je me suis fixé. Je ne suis pas prêt à faire des concessions sur ces points.

Je sais que ce choix est incompréhensible pour ceux qui n’ont pas cette force de caractère qui me pousse à refuser de chercher à aller me servir dans la manne collective.

Quand on sait qu’il est facile de s’enrichir à partir d’une posture publique dans un pays mis en pâture comme l’est la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui, certains ne comprendront jamais ma posture et mon intransigeance. Surtout que le contexte favorise l’accumulation de richesse par vol de deniers publics, car la majorité de nos populations ne connaissent elles mêmes pas leurs droits et elles pensent que les hommes politiques ont le droit de se servir s’en rendre compte au peuple.

Beaucoup de personnes faibles face aux biens matériels, et qui voudraient secrètement être à ma place pour marchander leur posture sociale et leur notoriété, ne comprennent donc pas que je sois en rupture avec ceux qui sont au pouvoir. Certains même vont jusqu’à fantasmer en pensant ou en inventant des histoires pour expliquer mes prises de position. J’entends même certains qui avance que si je suis en rupture de banc avec ceux que j’accuse de pillage, c’est soit parce qu’on m’aurait refusé un poste quelconque, ou parce que je n’ai pas eu ma part du butin collectif. Je les comprends, parce que nombreux sont ceux d’entre eux qui ne pourraient jamais défendre les positions de vérité qui sont les miennes s’ils étaient dans ma position. Ils ne me comprendront jamais, comme ils ne comprendront jamais un homme comme Mamadou Koulibaly qui de sa posture porte des critiques, alors qu’il peut choisir de se taire pour « manger » tranquillement avec ses paires de la refondation. Ils ne comprendront jamais que dans la vie il y a des personnes qui ont des convictions et le sens de l’honneur dans tous les actes publiques qu’ils entreprennent.

Je comprends leur faiblesse, je ne les blâme pas, mais qu’ils sachent que depuis le lycée en passant par l’université, où j’ai été militant, avant d’arriver sur le terrain politique, j’ai toujours défendu des positions de vérité et j’ai toujours refusé la corruption de mon âme. C’est donc le principe de cohérence qui guide ma vie et mes actions. Jamais je n’ai été impliqué dans des vols de deniers publics, dans des pillages où des casses de banque ou des actions d’exploitation d’un quelconque membre de mon peuple. Je me suis toujours battu où j’ai toujours essayé de me battre pour les autres avec parfois des réussites et parfois des ratés peut être, mais tel est le sens de mon combat.

J’estime qu’être libre dans sa tête s’est respecter les principes et les valeurs qu’on s’est soi-même librement imposé. Jusqu’ici je garde ce cap sans compromission, pour servir les intérêts de mon peuple dont je me suis imposé comme destin de le libérer des griffes de ceux qui l’exploitent.

Dans ce combat j’ai besoin de tous ceux qui se sentent exploités, de tous ceux qui se sentent victimes d’injustice et de tous ceux qui veulent lutter contre les injustices et l’iniquité, car c’est ensemble que nous briserons les chaines des injustices et de l’exploitation que subit notre peuple.

Pour le changement positif et la redistribution équitable des ressources.

La lutte continue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *