Warning: mysql_query() expects parameter 2 to be resource, object given in /home/content/31/13058631/html/CPR/wp-content/plugins/wordpress-form-manager/db.php on line 35

Warning: mysql_num_rows() expects parameter 1 to be resource, null given in /home/content/31/13058631/html/CPR/wp-content/plugins/wordpress-form-manager/db.php on line 732
Congres Panafricain pour le Renouveau » PAROLE DE MILITANT

Archive for PAROLE DE MILITANT

Le Peuple doit aller jusqu’au bout de son dégoût en sanctionnant Ouattara

Dr Doumbia Major

Quand on est dégoûté d’un président, il faut aller jusqu’au bout de son dégoût, par le rejet de ce président et le retrait de la confiance qu’on place en lui.
Quand on est contre le népotisme, on ne peut être tolérant vis-à-vis d’un président qui nomme son frère comme DAAF à la présidence et comme ministre d’état chargé des affaires présidentielle. On ne peut pas soutenir un président qui donne des marchés publics à sa fille à travers la société de son gendre (Webb-Fontaine).
Quand est pour la gestion saine, honnête et transparente des affaires publiques, on ne peut pas soutenir un président qui fait donner des marchés publics et qui fait désigner comme secrétaire général de son parti un individu comme Bictogo qui pourtant est impliqué dans les détournements de fonds d’indemnisation des déchets toxiques.
Quand on est pour la fin des surfacturations des travaux publics dans son pays on ne peut pas accorder sa confiance à un président qui nomme Bacongo comme ministre de la fonction publique, alors que ce dernier est mêlé à une affaire de surfacturation des travaux de réhabilitation des universités, surfacturations pour lesquelles le DAAF de ce dernier a été demis par un décret présidentiel.
Quand on est cohérent et qu’on est pour la transparence et pour une gestion saine des affaires publiques, on ne peut pas apporter son soutien à un président qui garde dans son gouvernement une dame comme Kandia Camara qui est impliquée dans le scandale CELPAID, et on ne peut pas soutenir un président qui paye une prime à la corruption à Anne Ouloto impliquée dans le scandale SATAREM Greensol.
On ne peut pas continuer d’accorder sa confiance à un président qui renie ses promesses et engagements publics, et qui après plus de 3 ans de pouvoir n’a pas mis en place les subventions qu’il prétendait qu’il mettrait en place en faveur des pauvres, pendant qu’il était opposant.
Bref, il faut être cohérent dans la vie: soit on a des valeurs auxquelles on croit et qu’on défend de manière cohérente et constante en retirant notre confiance à celui qui marche sur ces valeurs, soit on est un plaisantin tribaliste ou un malhonnête qui fait juste du bruit quand quelqu’un de son ethnie ou de son clan n’est pas pas au pouvoir, alors qu’en réalité il peut bien s’accommoder des pires violations des droits de l’homme et des comportements de vols de deniers publics, ainsi que des comportements de mépris et d’indifférence face à la situation des citoyens pauvres et indigents. Ce genre de personnes à l’indignation partiale, j’en vois toujours sur mon mur et sur les forums de discussions ; ils se font appeler adorateurs ou patriotes. Je les regarde avec condescendance, car je ne les considère pas comme des gens qui s’indignent avec leurs cerveaux mais plutôt des gens qui s’indignent avec leurs moelles épinières, base des réactions réflexes et émotionnelles.
Bon début de semaine à tous !

Extrait du mur Facebook du Dr Doumbia Major

Le Président du CPR, Dr. Doumbia Major, réagit à la motion du FPI exigeant la libération de Gbagbo : C’est à la fois irresponsable et une injure pour les victimes du FPI

Le FPI, a produit une motion pour demander la libération de Gbagbo, je trouve regrettable que dans cette motion le FPI n’ait pas eu le courage de condamner la haine identitaire sur laquelle s’est appuyé Laurent Gbagbo comme stratégie de conquête et de conservation du pouvoir.

Je trouve regrettable que le FPI n’ait pas eu le courage de condamner les vols, le pillage et l’enrichissement illicite de l’entourage de Gbagbo et lui-même qui partait soigner ses dents au Maroc pendant que les ivoiriens dormaient dans les bidonvilles (sicobois) sans avoir droit aux soins de base.

Je trouve regrettable que le FPI n’ait pas mis à jour dans cette motion, que ce prétendu socialiste est arrivé au pouvoir et que pendant 10 ans il n’a même pas penser à mettre en place un système de sécurité social pour les citoyens ivoiriens pauvres alors qu’il promettait une allocation de retraite pour les paysans pendant qu’il était opposant.

Je trouve regrettable que cette motion ne parle pas de l’inexistence de politique d’emplois en Côte d’ivoire durant tout le temps des 10 ans passés au pouvoir par Gbagbo et qu’en lieu et place de l’égalité des citoyens face aux emplois publics le FPI s’était octroyé 1/3 des places à tous les concours de la fonction publique.

Je regrette la publication de cette motion névrotique d’auto-célébration qui démontre le fait que le FPI n’est pas prêt à faire son aggiornamento et reconnaître ses échecs et sa responsabilité dans la division profonde du pays.

Je regrette la publication de cette preuve d’irresponsabilité de la part du FPI qui n’a pas compris qu’il a provoqué lui-même ce qu’il appelle « attaque » contre son régime, en faisant le choix d’exclure d’autres ivoiriens de leur droit à l’identité nationale et de leur droit à avoir une part des richesses nationales qui, sous le régime Gbagbo, étaient pillées par un clan au pouvoir.

J’estime que cette motion du FPI est une injure pour ces millions d’ivoiriens qui étaient maintenus dans le chômage et la pauvreté pendant que le FPI pillait tranquillement les richesses du pays en s’arrangeant avec ceux qui pillaient la partie septentrionale du pays.

Je trouve que cette motion est une injure à tous ces jeunes que le FPI a manipulé sur la base tribale, pour les pousser à brûler d’autres compatriotes qu’on leur présentait comme n’ayant droit ni à la nationalité ni à jouir des richesses nationales.

Je trouve enfin que cette motion est injures à toutes les victimes du FPI qui ont souffert le martyr de la haine, de la stigmatisation et de l’exclusion.
La seule chose en mon sens que le FPI peut demander c’est une justice équitable pour Gbagbo et non sa libération, car nous savons tous qu’il est présumé coupable d’actes ignobles qu’a vécu notre pays, sans ignorer que lui qui se faisait appeler le « vrai fils du pays », insinuant de ce fait qu’il y avait des faux fils du pays, a une part de responsabilité non négligeable dans l’opération de diffusion de la haine tribale qui a poussé nos compatriotes à s’entre-tuer en se considérant mutuellement comme des sous-hommes.

Nous gardons en mémoire, comme si cela datait d’hier, que pour le FPI il fallait tout simplement « nettoyer » le pays au Baygon et « désinfecter » les listes électorales et le pays.

Le FPI serait fondé à réclamer que tous les auteurs de crimes soient poursuivis, mais nous trouvons injurieux pour les victimes que de demander la libération pure et simple de Gbagbo.

Il est vrai que la déception est grandissante au vu du déploiement de la politique du président Ouattara qui pour l’instant n’a pas mis ses engagements et déclarations publiques en accord avec ses actes, mais ce n’est pas une raison pour le FPI de croire que les échecs éventuels de Ouattara amèneront les ivoiriens à croire que l’alternative c’est Gbagbo. Après tous ces crimes, à défaut d’être suspendu ou dissout, la direction du FPI devrait se faire très discrète.

Chers amis du FPI, détrompez-vous et soyez humbles et ne vous bercez pas d’illusions, car critiquer Ouattara ne veut pas dire qu’on veut du Gbagbo !

Dr. Doumbia S. Major

Président du CPR

Le CPR répond à un pseudo-Panafricaniste qui soutien Gbagbo

Rodrigue Kpogli, je pense que tu devrais parler des choses que tu maîtrises à fond et non de celles dont tu as une connaissance superficielle!
Tu n’as jamais vécu la haine ethnique instrumentalisée par des politiques. Si tu avais seulement connu une seule journée de racisme là où tu vis chez les blancs, tu aurais pu te mettre dans la peau de millions d’ivoiriens qui ont vécu la haine du discours ivoiritaire convertit par gbagbo et ses affidés du COJEP, en discours patriotique ! On a jamais soutenu les crimes commis par nos propres frères, puisque nous les condamnons et demandons que nos frères qui ont violés les droits de l’hommes soient à leur tour condamnés, mais il ne faut pas nous faire croire que Gbagbo est un héros national panafricain ! il est loin de là. On peut lui trouver des aspects positifs , comme le refus d’endetter la Côte d’ivoire, et un certain souverainisme qui peut séduire les hommes de gauche comme nous, mais il ne faut pas omettre la dimension de nationalisme tribal de son discours. L’ethnicité et le vol de denier publics par ces amis, étaient les deux vices du régime Gbagbo, et c’est ce qui explique que nous l’ayons combattu avec fierté ! Si c’était à refaire on le referait !
Je vais te rappeler une chose pendant qu’ils étaient au pouvoir Gbagbo et ses hommes se sont enrichis sauvagement avec l’ argent du peuple ivoiriens pendant que ce peuple croupissait sous la misère et ne parvenait pas à se soigner. On ne peut pas aimer son peuple et laisser ce peuple dans la misère et discriminer une partie de ce peuple, en s’autorisant de réserver 1/3 des places aux concours à son parti politique (Tagro à lui-même reconnu cela dans son conflit qui l’ opposait à M. Koulibaly)! Bref tu parles de ces choses de loin, je te conseille donc la tempérance !
Sais tu seulement que le système Gbagbo pratiquait la torture ? Sais tu que des femmes ont été violé à l’ école de police sous Gbagbo et que simone a trouvé cela normal ?
Sais tu que des marcheurs aux mains nu ont été massacré par l’armée aux ordres de Gbagbo ?
Rodrigue crois tu que tu es plus saint d’esprit que nous autres qui nous sommes attaqué au régime de Gbagbo ?
Arrête, arrête, nous ne sommes pas des idiots ; on peut reprocher des choses au régime de Ouattara, on peut même décider de la combattre pour qu’il ne brade pas les ressources de notre pays et qu’il ne sombre pas dans une corruption qui déserve les intérêts du peuple ivoirien. C’est ce combat que nous menons à travers les critiques que nous formulons de temps en temps.
Mais de là à dire que Gbagbo était bon et irréprochable, j’ai l’envie de te dire qu’il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages !
Gbagbo c’est notre anciens président et un ancien camarade de Gauche. Je reste convaincu qu’il a dévier vers le nationalisme ethnique par simple stratégie politique et qu’il ne croyait lui-même pas intimement à cet ethnicisme, sinon il n’aurait pas marier une fille du Nord comme seconde épouse. A la chute de Bédié, Il voulait récupérer, les personnes qui avaient été chauffé à Blanc avec le discours ivoiritaire. Il y est parvenu en adoptant ce discours de pureté ethnique et de de préférence. Mais les conséquence de ce discours ont été désastreuse pour la cohésion nationale. Maintenant que le mal est fait, la question est de savoir ce que nous faisons pour reconstruire ce pays et unir ses fils qui ont été divisés. Il ne s’agit pas de dire que Gbagbo est bon et que c’est Ouattara ou Bédié qui sont mauvais ? Il s’agit de voir ce qu’on fait pour se réconcilier en trouvant des solutions au discours qui nous divise ! C’est en cela que j’ai préconisé qu’on fasse venir au pays tous les leaders qui ont eu recours à ces discours qui ont formaté nos population à la haine, que chacun se repentisse et qu’on construise ensemble une nouvelle Côte d’ivoire. Je ne suis pas pour la solution purement judiciaire à ce problème ! Rodrigue je ne t’interdis pas de parler du problème, mais de grâce informe toi mieux, et cherche les moyens d’unir les fils de ce pays, en prônant un discours d’unité et non en cherchant à poser un camp comme la victime. Nous ivoiriens avons tous fauté quelque soit notre camp, ayons l’humilité de chercher les voies et moyens pour sortir de l’ impasse dans laquelle on s’est nous même engouffré !
Dr. Doumbia major