Warning: mysql_query() expects parameter 2 to be resource, object given in /home/content/31/13058631/html/CPR/wp-content/plugins/wordpress-form-manager/db.php on line 35

Warning: mysql_num_rows() expects parameter 1 to be resource, null given in /home/content/31/13058631/html/CPR/wp-content/plugins/wordpress-form-manager/db.php on line 732
Congres Panafricain pour le Renouveau » LES COMMUNIQUES

Archive for LES COMMUNIQUES

Le Président du CPR a rencontré Jean Yves Dibopieu

Docteur Doumbia Major Et Jean Yves Dibopieu

Le Dr Doumbia S Major, président du CPR et Jean Yves Dibopieu, l’ex-détenu du régime à la DST,  se sont rencontrés ce mardi 13 Février 2018, à Abidjan. Les deux hommes se sont engagés à oeuvrer pour la paix et la réconciliation en Côte d’ivoire !

Morale de l’histoire : Si des gens qui étaient hier opposés, arrivent à s’asseoir pour discuter et décider de s’unir pour créer les conditions de la paix durable dans leur pays et qu’une seule personne s’oppose à cette paix par cynisme, rancune et parce qu’il profite de la division ethnique et du maintien d’un climat de belligérance dans le pays, alors il est évident que c’est cet individu hostile à la réconciliation qui est l’ennemi du peuple !
Construisons et renforçons notre unité nationale !
Bravo au camarade Dibopieu Jean Yves et au Dr Doumbia Major.

La chargée de communication et d’image
Antoinette Koua

Le Peuple doit aller jusqu’au bout de son dégoût en sanctionnant Ouattara

Dr Doumbia Major

Quand on est dégoûté d’un président, il faut aller jusqu’au bout de son dégoût, par le rejet de ce président et le retrait de la confiance qu’on place en lui.
Quand on est contre le népotisme, on ne peut être tolérant vis-à-vis d’un président qui nomme son frère comme DAAF à la présidence et comme ministre d’état chargé des affaires présidentielle. On ne peut pas soutenir un président qui donne des marchés publics à sa fille à travers la société de son gendre (Webb-Fontaine).
Quand est pour la gestion saine, honnête et transparente des affaires publiques, on ne peut pas soutenir un président qui fait donner des marchés publics et qui fait désigner comme secrétaire général de son parti un individu comme Bictogo qui pourtant est impliqué dans les détournements de fonds d’indemnisation des déchets toxiques.
Quand on est pour la fin des surfacturations des travaux publics dans son pays on ne peut pas accorder sa confiance à un président qui nomme Bacongo comme ministre de la fonction publique, alors que ce dernier est mêlé à une affaire de surfacturation des travaux de réhabilitation des universités, surfacturations pour lesquelles le DAAF de ce dernier a été demis par un décret présidentiel.
Quand on est cohérent et qu’on est pour la transparence et pour une gestion saine des affaires publiques, on ne peut pas apporter son soutien à un président qui garde dans son gouvernement une dame comme Kandia Camara qui est impliquée dans le scandale CELPAID, et on ne peut pas soutenir un président qui paye une prime à la corruption à Anne Ouloto impliquée dans le scandale SATAREM Greensol.
On ne peut pas continuer d’accorder sa confiance à un président qui renie ses promesses et engagements publics, et qui après plus de 3 ans de pouvoir n’a pas mis en place les subventions qu’il prétendait qu’il mettrait en place en faveur des pauvres, pendant qu’il était opposant.
Bref, il faut être cohérent dans la vie: soit on a des valeurs auxquelles on croit et qu’on défend de manière cohérente et constante en retirant notre confiance à celui qui marche sur ces valeurs, soit on est un plaisantin tribaliste ou un malhonnête qui fait juste du bruit quand quelqu’un de son ethnie ou de son clan n’est pas pas au pouvoir, alors qu’en réalité il peut bien s’accommoder des pires violations des droits de l’homme et des comportements de vols de deniers publics, ainsi que des comportements de mépris et d’indifférence face à la situation des citoyens pauvres et indigents. Ce genre de personnes à l’indignation partiale, j’en vois toujours sur mon mur et sur les forums de discussions ; ils se font appeler adorateurs ou patriotes. Je les regarde avec condescendance, car je ne les considère pas comme des gens qui s’indignent avec leurs cerveaux mais plutôt des gens qui s’indignent avec leurs moelles épinières, base des réactions réflexes et émotionnelles.
Bon début de semaine à tous !

Extrait du mur Facebook du Dr Doumbia Major

Protestation contre l’enlèvement de la trésorière du CPR par des hommes armes.

Mme Koné G Fatoumata Secrétaire nationale chargée des Finances et du budget CPR
Elle a été enlevée ce samedi 01 juin 2013 par des hommes en armes à l’aéroport d’Abidjan.

Par la Présente le CPR tient à protester vigoureusement contre l’enlèvement de la secrétaire nationale du parti, chargé des finances et du budget.

Les faits:

Après un séjour au Congo, dans le cadre d’une visite familiale et amicale, la camarade Koné Gohyré Fatoumata était attendu à Abidjan ce samedi 01 juin 2013. Celle-ci a été interpellée par des hommes en uniforme se présentant comme étant du CCDO en présence de son petit frère Koné Yacouba, qui l’attendait à l’aéroport. C’était aux environs de 13 heures, au moment où elle s’apprêtait à sortir de l’aéroport.

Le CPR considère cette arrestation comme un enlèvement et tient le régime de monsieur Ouattara pour responsable de tout mal qui pourrait arriver à notre camarade.
Nous demandons la libération immédiate et sans condition de cette responsable de notre parti, dont rien ne justifie l’arrestation.

C’est le lieu d’attirer l’attention des organismes de droit de l’homme sur les harcèlements dont sont victimes les responsables du CPR dont l’action politique ne s’inscrit pourtant que dans un souci de participer à la vie politique de notre pays.

Nous interpellons personnellement qui prétend être un démocrate, alors qu’il est complice des barbaries dignes du moyen âge qui se perpétuent dans notre pays, à l’encontre des opposants.

à l’opinion nationale et internationale, nous tenons à rappeler que Le CPR est un parti politique qui se bat pour la redistribution équitable des ressources, pour la démocratie et pour la justice.
La méthode de lutte de notre parti est non violente et elle s’inscrit dans nos principes et valeurs qui sont celle de l’alternance pacifique sur le chemin de la construction de la démocratie.

Fait à Abidjan le 02 juin 2013
        Pour le BEN du CPR
Le Secrétaire Général par Intérim
    Coulibaly F. Mamadou